La Structure fonctionne toujours dans les limites de la personne physique et psychologique incarnée par chaque sujet. D’un point de vue neurologique, elle accomplira sa mission au sein de l’univers neuro-physique de son milieu spécifique. Si le statut neurologique du sujet a subit des dégâts ou des modifications physiques, la Structure réorganise sa vie relationnelle en conséquence. La capacité à modifier l’Ego et sa structure neurologique suite à un traumatisme génétique ou neurologique dépend entièrement de la gravité du traumatisme en question d’une part, et de l’ensemble des expériences relationnelles post-traumatiques vécues d’autre part.

[FERMER CETTE FENETRE]